Jean-Marc Ayrault : « c’est la responsabilité de la gauche de penser la transformation de l’économie et de la société »


Dimanche 25 août, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a prononcé le discours de clôture de l’Université d’été du Parti socialiste à La Rochelle. Il a notamment réaffirmé avec force son engagement à réinventer un nouveau modèle pour la France, tout en redressant le pays dans la justice. Il a appelé au rassemblement de la gauche dans la perspective des élections à venir.

Redonner à la France son ambition : «Une République sociale, effective, exemplaire»

Suite au cap fixé par le président de la République François Hollande, le gouvernement a pour tâche la réinvention d’un nouveau modèle social français. Pour ce faire de nombreux chantiers ont été engagés par Jean-Marc Ayrault et ses ministres afin de garantir la pérennité de notre protection sociale, de réduire nos déficits et de maintenir des services publics de qualité :

Nous modernisons sans détruire. Nous adaptons dans la fidélité à nos valeurs. Nous préparons l’avenir.

Pour la méthode, le président de la République a fixé un cap également, comme le rappelle le Premier ministre :

On recherche l’adhésion, la mobilisation, c’est la méthode qu’a choisie le président de la République, c’est la seule méthode qui permette de mettre en oeuvre le changement.

Dans le cadre de ce nouveau modèle français, différents objectifs ont été définis, parmi lesquels la réussite de tous les élèves à l’école, prioritaire, car elle est «un impératif moral et économique». Il s’agit également de construire ce modèle sur la base de la consolidation de la solidarité entre les générations.

Rénovation économique et sociale, certes, mais pas uniquement a détaillé Jean-Marc Ayrault en évoquant la nécessité de dépasser l’opposition entre Justice et Sécurité :

Il n’y a pas deux approches, deux politiques, mais une seule ligne au sein du gouvernement que je conduis : celle de l’efficacité !

«Nous devons donner de la politique le plus beau des visages»

Face à la montée de l’extrême-droite, le Premier ministre a rappelé que le Front national, s’il tentait de moderniser son discours et son image, reste le même :

Cette nouvelle extrême-droite a changé de masque, sans changer de visage.

Du côté de l’UMP, il a dénoncé le comportement d’une partie de la droite en pleine dérive lors du vote démocratique et de la promulgation de la loi sur le Mariage pour tous :

De petits pas en «petits pains», de dérive en dérive, c’est une partie de la droite qui en est venue à contester la République elle-même !

Après avoir rappelé la nécessité du rassemblement et des débats au sein du Parti socialiste, le Premier ministre a également appelé à un rassemblement de la gauche, notamment pour les prochaines élections :

La gauche unique, n’est pas souhaitable, mais la gauche unie demeure la clé de notre réussite. (…) Alors il faut rassembler, rassembler encore, rassembler toujours ! (…) La règle entre nous doit être l’union !

Le Premier ministre a conclu son intervention par un appel au soutien des militants :

Pour tous ces chantiers, pour toutes ces réformes, celles qui ont été votées comme celles qui restent à inventer, nous avons besoin de vous ! (…) C’est nous qui sommes en train d’écrire ensemble, avec François Hollande, le nouveau modèle français.