Gel des cultures viticoles et arboricoles : Répondre à l’urgence et préparer l’avenir

  COMMUNIQUÉ   Gel des cultures viticoles et arboricoles :
Répondre à l’urgence et préparer l’avenir

L’épisode de gel dévastateur de ce début avril, dans les cultures viticoles et arboricoles, marquera les mémoires par son ampleur sur le territoire français.

Face à la détresse des agriculteurs, nous devons faire des propositions. Le dérèglement climatique engage plus que le seul secteur agricole.

Par ailleurs, l’annonce par le gouvernement de mesures d’urgence exceptionnelles, que les agriculteurs espèrent rapides et accessibles à tou·te·s, ne doit pas masquer l’urgence qu’il y a à repenser les politiques agricoles et les mécanismes de soutien aux différentes filières.

Pour nous, socialistes, le soutien au monde agricole est une priorité. C’est pourquoi, en concertation avec les offres publiques d’achat (OPA) progressistes, nous défendons :

  • La création d’un fonds d’indemnisation mutuel et solidaire.
  • L’activation d’un chômage partiel et d’un RSA socle accessibles sans difficultés administratives y compris pour les primo installés.
  • La refonte du système assurantiel qui ne donne pas satisfaction. Préférer, notamment, une assurance mutualisée aux assurances privés. En premier lieu, mettre en place un système de compensation des pertes pour compléter le système assurantiel actuel.
  • L’activation de tous les soutiens fiscaux et sociaux possibles (dégrèvement de taxe foncière, report ou annulation de cotisations, non fiscalisation des stock de précaution, etc.)
  • La redirection des fonds PAC dédiés à la viticulture sur le maintien de l’outil de production et des actifs :
    • en créant des programmes collaboratifs de lutte antigel (ex : SicTag à Saint-Nicolas de Bourgueil),
    • en permettant à tous les vignerons d’avoir accès à la lutte antigel,
    • en ayant le soutien d’une banque publique.
  • La mobilisation des organismes de recherche, de la météo, pour avoir des données performantes permettant un choix judicieux des agriculteurs concernant la lutte antigel et les techniques agronomiques moins risquées.
  • La mise en œuvre de haies et des surfaces boisées, la place donnée à l’arbre (cela participe à un moindre risque et à une meilleure résilience par rapport aux aléas climatiques).

La fédération de Loire-Atlantique du Parti socialiste demande au gouvernement d’agir vite, en reprenant les propositions faites par le monde agricole dans sa diversité, en allant dans le sens de la préservation de l’humain.

Dominique RAIMBOURG
Premier secrétaire fédéral

Jacques CARROGET
Délégué fédéral à l’agriculture