Édito du 11 février 2022

 ÉDITO   Un parti efficace, une démocratie vivante

Le jeudi 3 février, nous avons procédé dans la fédération à l’élection de nos candidats et candidates pour les législatives de juin 2022.

Ont été élu·e·s :
  • Karim Benbrahim dans la circonscription N° 1 : Nantes Nord, Orvault
  • Gildas Salaün dans la N° 2 : Nantes Centre
  • Karine Daniel dans la N° 3 : Nantes Ouest, Saint-Herblain, Vigneux….
  • Valérie Lieppe de Cayeux dans la N° 4 : Saint-Sébastien, Nantes Sud, Rezé, Bouguenais, Bouaye…
  • Fabrice Roussel dans la N° 5: La Chapelle-sur-Erdre, Carquefou, Nort-sur-Erdre…
  • Nadine Lucas dans La N° 6 : Ancenis, Derval, Châteaubriant, Guémené…
  • Xavier Perrin dans la N° 8 : Saint-Nazaire, Trignac, Savenay…
  • Farida Mellal Tebib dans la N° 9 : Saint-Jean-de-Boiseau, Saint-Brévin, Pornic, Machecoul…
  • Delphine Coat Prou dans la N° 10 : Vertou, Vallet, Clisson…
La procédure de désignation est toujours en cours dans la 7° circonscription où nous sommes à la recherche d’un·e candidat·e.

Je tiens à remercier l’ensemble des candidat·e·s y compris celles et ceux qui n’ont pas été désigné·e·s. Merci à Myriam Nael, Romain Boutholeau, Christian André, Geoffroy Verdier et Laurent Grippay pour la qualité de leur candidature, leur engagement, leur courage de se présenter au suffrage des militant·e·s et ainsi de faire vivre notre démocratie interne.

Ces candidats et candidates ont une double mission : tout d’abord animer sur leur territoire la campagne présidentielle d’ Anne Hidalgo en popularisant les 70 propositions qu’elle formule pour le pays. Ensuite, ils doivent préparer leur propre campagne électorale pour les élections législatives de juin prochain.

La désignation de tous nos candidats et candidates est soumise à une réserve très importante : leur rôle est d’aller jusqu’à l’élection sauf si un accord avec d’autres partis intervenait, accord au terme duquel le ou la candidate socialiste serait amené·e à se retirer au profit d’un·e candidat· d’un autre parti partenaire dans une volonté de rassemblement à gauche. Évidemment, cet accord serait réciproque et les partis partenaires auraient vocation à soutenir le ou la candidate socialiste dans d’autres circonscriptions.

Il est très important de noter que le fonctionnement démocratique a été parfait. Les neuf candidats ou candidates ont été élu·e·s à chaque fois par l’ensemble des militantse et des militantes de leur circonscription. C’est donc dire que les critiques que l’on peut entendre ici ou là sur le défaut de démocratie des partis politiques sont infondées en ce qui concerne le Parti socialiste. Les adhérents et adhérentes du parti socialiste qui font le choix d’entrer dans notre organisation politique, de contribuer à son fonctionnement en payant une cotisation, de participer à la réflexion collective ont la main mise sur la désignation des candidats et candidates.

Dominique RAIMBOURG, Premier secrétaire fédéral.