Édito du 14 janvier 2022

 ÉDITO   Le programme d’Anne Hidalgo

Cette semaine a été riche en nombreux événements. Tout d’abord notre candidate a précisé sa position quant à la primaire. Ensuite elle a proposé son programme lors d’une conférence de presse, le jeudi 13 janvier.

En raison du refus de Yannick Jadot et de Jean-Luc Mélenchon de participer à la primaire populaire, la candidate socialiste ne s’y inscrira pas et ne sera pas tenue par le résultat. Le rassemblement tant espéré par les électeurs et électrices de gauche et encouragé par Anne Hidalgo n’aura malheureusement pas lieu. Cependant, la primaire est organisée indépendamment de la volonté des candidats et candidates déclaré·e·s d’y participer. Les militantes et militants socialistes peuvent donc s’inscrire et voter pour elle ou plus exactement lui attribuer la « meilleure note ».

Par ailleurs, elle a présenté jeudi 13 janvier, les 70 propositions de son programme. Elles sont articulées autour de trois urgences, l’urgence sociale, l’urgence climatique et l’urgence démocratique. Il nous appartient toutes et tous de nous approprier ce programme disponible sur le site www.2022avechidalgo.fr. Je ne fais ici que résumer les grandes lignes de ce projet qui permettra d’unifier le pays et de répondre aux défis de ce début de siècle.

Répondre à l’urgence sociale consiste tout d’abord à augmenter les salaires, à limiter de 1 à 20 l’écart entre la plus basse et la plus haute rémunération. C’est aussi doter les millions de salariés et salariées des très petites entreprises d’œuvres sociales mutualisées…

Le programme se donne les moyens de réaliser la transition écologique. Sera créé un ISF climatique destiné à la fois à investir dans le durable et les énergies renouvelables et à aider nos concitoyens et concitoyennes qui seront impacté·e·s par ces changements. Est prévu, entre autres, un leasing social de véhicules électriques….

Anne Hidalgo propose enfin de redonner un souffle à la vie démocratique de notre pays épuisé par la présidentialisation et l’usure de nos institutions. Elle prévoit de renforcer le rôle du parlement, de renforcer celui du premier ministre, de décentraliser, d’organiser d’abord un référendum d’initiative partagée pour déboucher ensuite sur un référendum d’initiative citoyenne…
À nous maintenant de faire vivre ces propositions et de les présenter à nos concitoyens et concitoyennes.

Dominique Raimbourg, Premier secrétaire fédéral.