Édito du 07 juin 2021

  ÉDITO  Deux semaines pour un département solidaire et écologique

Les 6880 km2 de notre territoire départemental sont divisés en 31 cantons. Dans chaque canton, un binôme mixte de Conseillères et Conseillers départementaux, est élu pour 6 ans afin de représenter près d’1,45 millions d’habitant·e·s. Ces 62 conseiller·e·s constituent le Conseil départemental, autrefois dénommé Conseil général. Quelques jours après leur élection les Conseiller·e·s vont élire en leur sein, un·e Président·e et un exécutif de Vice-président·e·s.

La gauche est majoritaire au département depuis 2004 et l’élection de Patrick Mareschal. Philippe Grosvalet en est le président socialiste depuis 2015. Fort d’un très solide bilan, il a décidé de passer le relais et c’est notre camarade Michel Ménard, qui se présentera au suffrage des Conseiller·e·s départementaux pour lui succéder et ainsi poursuivre le travail collectif engagé. Pour cela, il nous faut assurer une victoire des forces de gauche dans chacun des 31 cantons.

Sous l’étiquette « Loire Atlantique à gauche, écologique et solidaire », nos candidat·e·s portent un projet de 108 mesures pour l’avenir de notre département et de ses habitant·e·s. L’équipe met l’accent sur 6 mesures phares en matière d’éducation, de solidarité, d’aménagement de notre territoire, de citoyenneté, de déplacement et de transition écologique :

  • Une expérimentation d’un revenu jeune pour les 18-25 ans en situation précaire qui aujourd’hui sont exclus du versement du RSA et des soutiens pour trouver un emploi.
  • Une autre mesure sociale prévoit une tarification des repas au collège en fonction des ressources des parents.
  • La préservation des terres agricoles. Un défi complexe car il faut loger tous les habitant·e·s sans que les villes et les bourgs n’empiètent sur la campagne. Les candidat·e·s de gauche relèvent ce défi.
  • Développer de la démocratie : d’abord prévoir la possibilité pour des citoyen·ne·s de gérer les budgets de projets de proximité. Ensuite, créer un droit d’interpellation : une proposition signée par 20 000 citoyen·ne·s issu·e·s d’au moins dix cantons sera inscrite de droit à l’ordre du jour du Conseil départemental.
  • Relier entre elles les 207 communes du département par des voies cyclables en allant au delà des 1500 kms existants. Quand on sait que 60% des déplacements font moins de 5 kms, on comprend que le vélo n’est pas réservé aux urbains de centre ville.

À ce bref inventaire, citons dans le désordre : le projet de construire 8 nouveaux collèges durant le mandat, la dotation en ordinateurs aux collégien·ne·s défavorisé·e·s, le soutien aux enfants maltraités au delà de leur majorité et jusqu’à 25 ans, des hébergements d’urgence pour les femmes victimes de violence, etc.

Parce que notre territoire a besoin de ce projet d’engagements et de valeurs, notre département doit rester à gauche !

Pas une voix ne doit donc manquer à nos candidat·e·s de gauche. Chacun·e d’entre nous peut y contribuer en s’engageant à fond dans les deux semaines restantes de campagne.

Dominique RAIMBOURG, Premier secrétaire fédéral
📸 Anne Durand