Tour de France de Jean-Christophe Cambadélis : le 24 février, étape en Loire-Atlantique

Accueilli par le premier secrétaire fédéral de Loire Atlantique le 24 février dernier, Fabrice Roussel, Jean-Christophe Cambadélis s’est d’abord rendu dans les locaux de la Fédération à Nantes, occasion de visiter les lieux et de saluer les permanents et militants présents.

Ils ont ensuite rejoint, pour un déjeuner avec la presse locale, Johanna Rolland, maire de Nantes, Jacques Auxiette, président du Conseil régional des Pays de la Loire et les parlementaires socialistes de Loire Atlantique : Michelle Meunier, Yannick Vaugrenard, Marie-Françoise Clergeau, Dominique Raimbourg, Yves Daniel, Marie-Odile Bouillé, Michel Ménard, Monique Rabin.

En début d’après-midi, c’est à La-Chapelle-sur-Erdre, à 3 kilomètres de Nantes que Jean-Christophe Cambadélis et Fabrice Roussel ont rejoint les candidats aux élections départementales pour ce canton : Christine Chevalier et Claude Lefort afin de visiter une PME locale « Goubault Imprimeur ». Entreprise familiale de 118 ans, fondée en 1897 par le grand-père de l’actuel dirigeant, Dominique Goubault, cette imprimerie, qui travaille essentiellement avec une clientèle locale, emploie aujourd’hui 44 salariés et se veut une vitrine de la mise en pratique de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et du développement durable.

Après la visite des locaux de l’entreprise, du service de pré-presse aux locaux de production, Jean-Christophe Cambadélis a pu échanger, aux côtés des candidats aux élections départementales et du premier secrétaire fédéral, avec le chef d’entreprise sur ses attentes, notamment au regard du projet porté par le Parti socialiste pour les élections départementales. Ce dirigeant de PME défend un fonctionnement éthique et responsable des entreprises face à d’autres patrons qu’on peut qualifier de « voyous ». Cette entreprise, qui défend le dialogue social, démontre qu’il est possible d’être bénéficiaire, même dans un secteur en difficulté comme l’imprimerie, tout en préservant une démarche éthique et responsable.

La suite de l’après-midi était consacrée à une opération militante sur le marché du Petit Chantilly, à Orvault, dans le canton voisin de Saint-Herblain 2. Aux côtés des candidats Marie-Paule Gaillochet, Bernard Gagnet, et d’Erwan Huchet, leur suppléant, ainsi que d’Olivier Bessin, secrétaire de la section d’Orvault, Jean-Christophe Cambadélis est allé à la rencontre des habitants et des commerçants afin de mobiliser pour les élections à venir et défendre la gauche de proximité.

Enfin, c’est par une réunion militante dans les locaux de la fédération que s’est terminée cette journée de mobilisation.

Fabrice Roussel, premier secrétaire fédéral de Loire Atlantique et Jean-Christophe Cambadélis, rejoints par Philippe Grosvalet, président du Conseil général, sont intervenus devant plus d’une centaine de militants avant d’échanger avec eux dans un moment de convivialité autour d’un verre.

Le Premier secrétaire a notamment mis l’accent sur le moment historique que nous vivons et sur les risques induits par la division actuelle de la gauche « cette stratégie de division va amener des socialistes, des candidats de gauche à ne pas être présents au second tour, c’est une stratégie suicidaire », car il n’existe pas aujourd’hui d’autre force politique que le Parti socialiste pour représenter la gauche.

Il a également insisté sur le rôle essentiel des militants :

le Parti socialiste peut compter sur ses militants. Dans ce moment historique, vous êtes les acteurs de cette histoire. Sans les militants, il n’y aura pas de gauche dans les élections départementales.

C’est un message de mobilisation que le Premier secrétaire a tenu à adresser aux militants présents :

Il faut faire campagne avec la certitude que, si nous allons chercher les électeurs, ils peuvent y répondre. C’est ce qui s’est passé dans le Doubs pour Frédéric Barbier.

Il faut dire que le seul vote qui permette de défendre la République et de protéger nos concitoyens, c’est le vote socialiste. Il n’y a pas, aujourd’hui, d’alternative.

Propos recueillis sur l’Hebdo des socialistes.

Retour en images sur ce déplacement en Loire-Atlantique.