Archives des Tags: édito

Édito du 16 octobre 2020

  ÉDITO   Crise sanitaire : Notre système de santé n’a pas été suffisamment soutenu

La crise sanitaire qui frappe la planète est inédite et il n’est pas simple d’y faire face. J’en conviens évidemment. On pourra d’ailleurs me rétorquer qu’il est facile de critiquer quand on n’est pas aux responsabilités. Mais justement, nous sommes aux responsabilités dans les collectivités locales et nos élu·e·s, nos maires, président·e·s de conseils départementaux et régionaux sont en première ligne et gèrent une situation qui dure dans le temps.…

Édito du 02 octobre 2020

  ÉDITO   Construire ensemble la gauche d’après

Cette semaine, à l’occasion d’une longue interview dans Ouest-France, j’ai tenu à réaffirmer la ligne politique à laquelle je crois : celle du rassemblement à gauche dans les élections locales comme nationales.

C’est selon moi la stratégie gagnante, d’ailleurs nous en avons fait l’expérience lors des dernières élections municipales. …

Édito du 25 septembre 2020

  ÉDITO   La sécurité est un droit pour chacun·e

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 l’énonçait déjà clairement : la sécurité (sureté) est un droit pour chacun·e au même titre que la liberté, la propriété et la résistance à l’oppression (article 2). Peu importe la ville, le quartier où l’on vit, chacune et chacun a le droit à la sécurité. C’est une revendication légitime.…

Édito du 04 septembre 2020

  ÉDITO   Construire ensemble la gauche d’après

En cette rentrée, deux événements nous donnent du baume au cœur. Tout d’abord la réussite des « Rendez-vous de la gauche d’après » organisés à Blois le week-end dernier et le discours de clarification, de mobilisation et de rassemblement d’Olivier Faure notre Premier secrétaire.
Face aux crises sociales, économiques et climatiques, face aux inégalités et aux souffrances qu’elles engendrent, il y a urgence. Il a évoqué les changements que nous sommes tenus d’opérer pour être à la hauteur des défis de notre temps.…

Édito du 10 juillet 2020

  ÉDITO   Faux semblant

La nomination surprise d’Éric Dupond-Moretti au poste de ministre de la Justice se voulait un bon coup politique et pouvait apparaître comme la marque d’un nouveau monde, audacieux et déterminé à secouer l’univers poussiéreux des palais de justice. Le très médiatique avocat pénaliste parisien était coutumier des propos critiques, voire agressifs à l’égard des 10 000 magistrat·e·s du ministère. Les syndicats de la magistrature n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir.

Mais la vraie question n’est pas celle de la personnalité du nouveau Garde des Sceaux que celle de sa marge de manœuvre.…