TAFTA/TTIP : la France dit stop, le Parti socialiste approuve

  COMMUNIQUÉ   Mardi 30 août, le gouvernement a annoncé qu’il ne soutiendrait plus la poursuite des négociations pour conclure un traité de libre échange transatlantique entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

Nous avions déjà fait part, à plusieurs reprises, de notre scepticisme quant à la possibilité de conclure ce traité. L’Union européenne n’est pas qu’un marché : elle est aussi un espace où la vie des citoyens est protégée, le combat pour la préservation de l’environnement essentiel, l’alimentation de qualité une préoccupation majeure, l’art et la création des piliers de nos sociétés. Tout cela, nous le devons à des normes sociales, sanitaires et environnementales de haut niveau, à une exception culturelle enviée, à des données personnelles protégées, une agriculture de qualité.

C’est là qu’étaient nos lignes rouges dans la négociation, dont nous avions obtenu la transparence. Elles ont été martelées par le gouvernement, les parlementaires européens et la majorité à l’Assemblée nationale. Force est de constater qu’elles ont été franchies par les tractations en cours, qui penchaient en défaveur de l’Europe. Nous ne pouvions qu’y mettre fin.

Voilà désormais la page « Barroso » définitivement tournée dans l’histoire de l’Union. Le Sommet de Bratislava, du 16 septembre prochain, doit être l’occasion d’en écrire une nouvelle. Nous souhaitons notamment qu’elle s’appuie sur une relance de l’économie européenne par l’investissement, ouverte par le plan dit « Juncker » et qu’elle privilégie le juste échange au seul libre échange, à l’intérieur comme à l’extérieur du continent.