Projet de Loi Immigration : Le silence des députés de Loire-Atlantique pose question

  COMMUNIQUÉ   Projet de Loi Immigration :
Le silence des députés de Loire-Atlantique pose question

Le projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » a été adopté le 22 avril en première lecture à l’Assemblée Nationale. Présenté par la majorité comme un texte équilibré, ce projet revient sur les conditions d’accès au droit d’asile, le droit au juge, le respect des droits de la défense. Il contrevient aux droits de l’enfant en doublant la durée de leur présence dans les centres de rétention administrative (CRA) dont ils devraient être exclus. Loin de répondre aux situations humaines des réfugiés, ce texte se limite à donner des gages à une opinion publique préoccupée. Nous souhaitons souligner que ce texte présenté par le gouvernement a obtenu sur certains articles la neutralité voire le soutien de l’extrême droite.

Contraires aux convictions de très nombreux parlementaires, y compris dans les rangs de la majorité, le Gouvernement a eu pour unique obsession le verrouillage de sa propre majorité. Maniant la carotte et le bâton, l’exécutif a fini par céder sur le délit de solidarité pour mieux menacer d’exclusion ceux qui s’opposeraient au texte.

Ainsi, dans notre département, seuls 3 des 10 députés de la majorité ont voté pour ce texte, un député présent n’a pas pris part au vote, et les six autres étaient absents, et n’ont pas laissé de délégation. Élus du peuple au suffrage universel, nous leur demandons de répondre et de se positionner sur la politique migratoire du Gouvernement que nous condamnons.

Aussi, le Parti socialiste de Loire-Atlantique s’interroge sur le message et les convictions portés par les députés de Loire-Atlantique absents du débat et du vote, et dont nos concitoyens ne connaissent pas les positions sur les valeurs de solidarité et de fraternité absente de ce texte. « En tant que 1er secrétaire, j’appelle à une autre politique sur l’immigration, plus humaine, et plus en phase avec le réel, comme le font, sur nos territoires, les élus majoritaires de Nantes et du Département. »

Dominique RAIMBOURG, Premier secrétaire fédéral
Bassem ASSEH, Porte-parole