Plan de soutien à l’élevage français : 24 mesures, six grandes priorités

le_foll_valls_perron_960Le Gouvernement entend l’angoisse des éleveurs et y répond, par des mesures d’urgence mais aussi de long terme, préparées depuis plusieurs semaines.
La première des 24 mesures du plan de soutien présenté par Manuel Valls et Stéphane Le Foll vise au redressement des prix payés aux éleveurs.
Le Premier ministre a ainsi appelé « solennellement » les industriels et la grande distribution à respecter les hausses de prix auxquelles ils se sont engagés car « il ne peut pas y avoir de course effrénée aux prix bas ». Le plan prévoit aussi la restructuration de la dette et des allègements et reports de charges pour un montant total de 600 millions d’euros.

24 mesures, six grandes priorités pour l’élevage, le plan de soutien voulu par le président de la République et décidé mercredi 22 juillet sur la base d’un travail interministériel a « pour but de retrouver un cercle vertueux qui permette de sortir de la crise qui couve depuis trop longtemps, quelles que soient les majorités au pouvoir« , a déclaré Manuel Valls depuis l’Elysée. « Le secteur de l’élevage traverse une période particulièrement difficile qui met les agriculteurs à rude épreuve et qui ne laisse pas indifférents nos compatriotes« , a-t-il ajouté.

« Il faut consommer de la viande française, elle est de qualité. Notre pays a besoin de son agriculture, de son élevage, ce sont des éléments de force pour notre économie, ce sont aussi l’identité de notre pays, de nos espaces ruraux« , a aussi rappelé le Premier ministre avant de laisser Stéphane Le Foll détailler les mesures du plan de soutien.

Ce plan comprend donc des mesures d’urgence, mais aussi des mesures de moyen et long termes pour les 200 000 éleveurs français et les centaines de milliers de salariés qui travaillent dans les filières viande et produits laitiers.

elevage_soutien

> Plan de soutien à l’élevage français : version résumée
> Plan de soutien à l’élevage français : version détaillée