Notre lettre aux 42 000 personnes exposées aux nuisances sonores