Mobilités #02 : Harmonisons les services à l’échelle du réseau régional

  DOSSIER MOBILITÉS  #02 : Harmonisons les services à l’échelle du réseau régional

Dans le domaine des transports publics, les Régions exercent des compétences majeures. Elles ont en charge la gestion des lignes ferroviaires TER, des lignes interurbaines d’autocars et du transport scolaire. Nous considérons que les Régions doivent se saisir pleinement de ces compétences et organiser les transports par une véritable dynamique collective et stratégique au service des territoires et des usager·e·s.
Elles doivent développer une vision d’avenir autour de l’intermodalité, avec pour mission principale la structuration et l’harmonisation des services à l’échelle du réseau régional. L’accès aux transports en commun est un impératif pour que chacun·e puisse, où qu’elle ou il réside, se déplacer partout sur le territoire ; notamment les jeunes, les plus fragiles et toutes celles et ceux dont les revenus sont limités.
Le développement de l’usage des transports en commun est également un impératif au regard du changement climatique. Aujourd’hui, nous en sommes loin puisque 8 Ligérien·ne·s sur 10 utilisent leur voiture pour aller au travail, même si le nombre de voyages en train entre 1999 et 2018 a presque doublé, passant de 9 millions à 16,5 millions. Cette situation s’explique notamment par les importants investissements qui ont été réalisés par la Région à partir de 2004.

En Pays de la Loire, la majorité actuelle a envoyé de mauvais signaux. Dès son accession aux responsabilité, la droite a décidé la vente de plusieurs rames de TER, limitant ainsi la marge dont elle disposait pour améliorer l’offre. Elle a également renchéri le coût de l’abonnement au train pour les abonné·e·s (+15% en trois ans). Elle a par ailleurs validé la fermeture de nombreuses gares et guichets (environ 30 gares et guichets). Elle a enfin mis en œuvre un tarif scolaire unique à 110€ en trompe l’œil car il n’est pas appliqué partout (notamment dans les intercommunalités qui ont conservé la compétence du transport scolaire). Le seul résultat – modeste – de la Région a donc été la création d’une marque visuelle unique : « Aléop ».

Pour répondre aux enjeux et aux besoins, nous avons fait plusieurs propositions au cours de ce mandat : l’amélioration de la desserte TER, la mise en œuvre d’une tarification adaptée et incitative pour les abonné·e·s du train, le maintien d’un réseau de guichets avec une présence humaine pour répondre aux usager·e·s, la mise en œuvre d’une tarification solidaire dans les transports scolaires, le développement d’un plan vélo ambitieux…

Demain, en raison des évolutions du cadre législatif et réglementaire qui va renforcer le rôle de la Région comme cheffe de file du transport public (loi LOM), il faudra co-construire avec les collectivités un cahier des charges des mobilités adapté aux besoins de chaque territoire. Mais au-delà, il faudra aussi mobiliser tous les acteurs locaux – publics comme privés – afin de travailler avec eux en termes d’innovation sociale pour répondre à des besoins peu ou mal satisfaits. L’objectif est bien de faire émerger de nouveaux projets et des solutions partout, en fonction d’usages différenciés.

Viviane LOPEZ
Conseillère régionale des Pays de la Loire. Membre de la commission transports