Mobilités #01 : Pour une ambition à la hauteur des enjeux !

  DOSSIER MOBILITÉS  #01 : Pour une ambition à la hauteur des enjeux !

Au niveau national et peut être même sur une échelle élargie à quelques autres pays européens, il y aurait tout un plan industriel autour des mobilités à établir. Les mobilités et pas seulement la voiture. Un plan qui prenne en compte la transition énergétique tout en prenant en compte la création d’emplois dans notre pays et les besoins et contraintes quotidiennes de la mobilité loin de tout dogmatisme.
Un plan un peu fou qui aille de l’avion au vélo en passant par le train et la voiture !

  • En passant commande à Airbus pour un projet digne de la science fiction : « taxi » sur le tarmac en moteur électrique puis décollage avec moteur classique et ensuite éventuellement un système électrique qui prendrait le relais une fois en vol ! À moins que ce ne soit la solution à base d’hydrogène qui soit la mieux adapté ? Si on ne finance pas la recherche on ne saura pas vraiment si c’est possible ou non.
  • Autre exemple, relevant moins de la science fiction celui-là : des commandes publiques de véhicules hybrides rechargeables « made in France » pour les services publics. Cela permettrait de contribuer au financement indirect de cette filière.
  • La relance de la construction ou de la réhabilitation de lignes de chemin de fer et des gares est un troisième jalon important. On doit favoriser collectivement, en tant que nation, une vitesse supérieure à celle des TER actuels. Pour mieux relier les territoires de la République entre eux, il nous faut plus de trains reliant de plus en plus de villes de taille moyenne aux villes de grande taille et aux métropoles ainsi que les métropoles entre elles sans passage obligatoire par Paris.
  • Malgré nos efforts collectifs sur le front du chemin de fer, la voiture n’a pas fini d’être utile pour de nombreux usages. Or la voiture électrique ne se suffit pas à elle-même. Il est nécessaire d’investir massivement dans la mise en place d’un réseau de plusieurs milliers de stations de recharge électrique sur tout le territoire et plus particulièrement dans les zones les moins denses, celles dont les habitant·e·s ne pourront pas se séparer de leurs voitures personnelles.
  • S’agissant du vélo à assistance électrique, il est nécessaire que le vélo et une majorité de ses composantes soient fabriqués en France. Pour réussir un tel objectif, des aides étatiques à la fabrication en France sont nécessaires. Par exemple : participation au capital ou plus simplement aide à l’achat de terrains pour construire les usines, ateliers ou logements des salarié·e·s en encadrant malgré tout l’indicateur d’artificialisation de terres.

Et évidemment un tel plan s’appuyant sur la motorisation électrique doit être mis en œuvre en veillant à ce que les composants des moteurs électriques ne soient pas achetés à l’étranger ou du moins, le moins possible. Et tout aussi évidemment, il est nécessaire de prévoir le circuit de ré-emploi ou de recyclage en amont de la production, dès la conception des produits.

On trouvera certainement toutes les raisons du monde pour ne pas se lancer dans un tel plan. Ces raisons iront de la contrainte technique (sciences physiques) à l’exigence de la décroissance qui prime pour certain·e·s en passant par la sacro-sainte contrainte budgétaire.

Il n’en reste pas moins qu’on ne peut pas ne rien faire vu le stock de CO2 qui s’accumule au-dessus de nos têtes et le réchauffement climatique qui en découle. Ce plan ne sauvera pas à lui seul l’avenir de notre planète mais il y contribuera.

Et puis la crise économique, conséquence de la crise sanitaire, est une crise certes et une crise économique et sociale terrible, mais elle peut aussi être transformée en opportunité à la fois du point de vue de l’emploi mais aussi du point de vue de la réduction d’émissions de gaz à effet de serre et aussi du point de vue de l’aménagement du territoire et du bien-être des citoyen·ne·s de ce pays.

Bassem ASSEH
Porte-parole fédéral. Militant de la section de Nantes Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *