Le Parti socialiste de Loire-Atlantique dénonce une politique fiscale injuste

  COMMUNIQUÉ   Le Parti socialiste de Loire-Atlantique dénonce une politique fiscale injuste

Au lendemain du 17 novembre, marqué par l’action des « gilets jaunes », la fédération du Parti Socialiste de Loire-Atlantique rappelle son soutien aux Français·e·s défendant leur pouvoir d’achat.

La fédération refuse le discours qui vise à faire porter l’intégralité de l’enjeu de la transition écologique sur les seul·e·s citoyen·ne·s. Cette vision punitive de l’écologie constitue une façon de se défausser, d’exonérer les entreprises et les pouvoirs publics de leurs responsabilités.

Au contraire, notre vision de l’écologie est celle d’une transition positive où des changements de pratiques entraîneront, pour l’individu et pour le collectif, des avantages économiques et sociaux.

Nous socialistes, nous ne pouvons pas accepter que l’argument écologique soit instrumentalisé pour justifier une ponction supplémentaire sur le pouvoir d’achat des ménages.

Nous ne pouvons pas plus accepter que l’État, comme la Région Pays de la Loire, manquent à toutes les opportunités d’initier cette incontournable transition écologique. Ainsi, l’État n’a pas de projet pour Nantes Atlantique, a prévu un moratoire très bref pour Cordemais, etc. Les guichets des gares ferment (Pont-Rousseau, Massérac, Vertou, etc.).

Nous voulons l’écologie dans la justice sociale. C’est pourquoi nous demandons l’organisation d’une conférence nationale sur le financement de la transition écologique.

Il est impératif d’activer dès aujourd’hui l’ensemble des leviers dont disposent l’État et les collectivités locales pour la transition écologique. Il est également nécessaire d’avoir une ambition industrielle autour de la transition énergétique. La France et l’Union Européenne doivent débloquer tout de suite les investissements nécessaires au financement de la recherche et développement pour concevoir des solutions industrielles durables.

Dominique RAIMBOURG,
Premier secrétaire fédéral