Le Front national contre l’art contemporain

  COMMUNIQUÉ   Le Parti socialiste apporte son soutien aux artistes du ballet « Tragédie » actuellement à l’affiche de l’Arsenal de Metz suite aux propos de Françoise Grolet, conseillère municipale du Front national.

En affirmant sur un site Internet : « Danseur-e-s, devrais-je dire, tant il est difficile d’ignorer leur morphologie. Preuve, au passage, que Dame Nature est moins égalitaire que la République socialiste (…). Chez certains adultes, le stade anal, attesté par Sigmund Freud chez l’enfant de 2-3 ans, peine à être dépassé » cette élue témoigne une fois encore de la profonde détestation de ce parti d’extrême droite contre les artistes et la culture contemporaine.

On se souvient en effet de la campagne de dénigrement organisée par le Maire du 7ème arrondissement de Marseille, Stéphane Gravier, contre l’exposition Berlinhard à la Friche de la Belle-de-Mai, qualifiée « d’art pédophile ». Ou encore des propos de la députée Marion Maréchal-Le Pen, expliquant lors de l’Université de son parti « Dix bobos qui font semblant de s’émerveiller devant deux points rouges sur une toile, car le marché de la spéculation aurait décrété que cet artiste avait de la valeur, n’est pas franchement ma conception d’une politique culturelle digne de ce nom. […] Nos monuments, notre histoire pétrifiée doivent être au cœur du projet régional.».

Les dégradations perpétrées contre l’œuvre de Kapoor à Versailles, les manifestations contre l’exposition du photographe Olivier Ciappa… viennent en écho à ces propos qu’elles encouragent.

Le Front National montre là encore son vrai visage, celui d’un parti qui veut mettre au pas la culture, interdire des artistes et censurer les œuvres qu’il ne comprend pas. Contre ces tentatives de censure qui affaiblissent la culture et s’emploient à museler l’Art, le Parti socialiste défend « l’exception culturelle » qui permet à la création de s’exprimer dans toute sa diversité.

« La création est libre », et sa diffusion aussi, c’est ce que le Parti socialiste défendra à nouveau dès mardi au Sénat dans le cadre du débat sur la loi « Création et Patrimoine » présentée par Fleur Pellerin.

David Assouline, secrétaire national à la Culture et à l’Audiovisuel