Le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes doit être mené chaque jour de l’année !

  COMMUNIQUÉ   La « journée internationale pour les droits des femmes » permet de donner un espace de parole à la réalité parfois douloureuse vécue par les femmes en France et dans le monde et de porter un message fort en faveur de l’égalité.

Les avancées sont nombreuses, ces dernières années, pour faire rentrer l’égalité entre les sexes, dans les têtes et dans les faits. Il faut être lucides cependant : dans le monde, un nombre incalculable de conservatismes demeurent. Et les femmes en sont souvent les premières victimes. Nous le voyons chaque jour… Comment ne pas penser aux pays actuellement dirigés par des réactionnaires, ultrareligieux de tout poil, où la femme est -presque toujours – réduite au rang d’esclave et d’objet sexuel ?

L’Europe reste un ilôt de libertés pour les femmes. Mais, même en Europe, la situation est parfois difficile.
Nous ne pouvons pas ignorer ce qui se passe en Pologne, où l’on observe actuellement un grand bond en arrière : le nouveau gouvernement a déclaré la guerre aux droits des femmes à disposer de leur corps, à commencer par le droit à l’avortement. Sans oublier Malte, seul pays d’Europe à ne jamais avoir assoupli sa législation et où l’avortement reste criminel.

Cette dure réalité permet de souligner à quel point les droits conquis – de haute lutte – dans notre pays sont loin d’être une réalité pour des millions de femmes à travers le monde et à quel point le combat féministe pour l’égalité et l’émancipation reste universel et d’actualité.

Dans notre pays, et malgré des avancées indiscutables, le compte n’y est toujours pas !

Il ne faut ne pas baisser la garde et maintenir notre vigilance. En témoigne, l’inquiétante enquête révélée la semaine dernière par le magazine « Causette », où l’on apprend que 27 % des Français-e-s interrogé-e-s affirment qu’une tenue vestimentaire jugée « sexy » atténuerait la responsabilité du violeur… c’est tout simplement consternant !

Le chemin vers l’égalité réelle est donc encore très long et le combat doit être mené 365 jours par an ! Coûte que coûte.

Michelle MEUNIER, sénatrice de la Loire-Atlantique
Secrétaire de la Commission des affaires sociales
Vice-présidente de la délégation aux droits des femmes