La réforme du collège, nouvelle étape de la Refondation de l’École de la République.

collegeCette réforme ambitieuse est un nouveau pilier de la Refondation de l’école engagée par  le Président de la République dès 2012. La loi d’orientation et de programmation pour la Refondation de l’École de la République s’est en priorité concentrée sur l’école primaire, là où se forment les premières inégalités d’apprentissage. Pour autant, il n’est pas question de négliger les questions qui traversent le collège depuis plusieurs années.

Si la France a en effet réussi la «massification» du collège, autrement dit scolariser toute une classe d’âge au collège, elle n’est pas parvenue à la «démocratisation», c’est-à-dire faire réussir tous les élèves. Les évaluations nationales montrent en outre que le collège aggrave la difficulté scolaire, environ 20 % des élèves y sont en échec.

Le Parti socialiste salue par conséquent la volonté du Gouvernement et de la ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, d’engager cette réforme indispensable pour que le collège permette à tous les élèves de «mieux apprendre pour mieux réussir », en maîtrisant les savoirs fondamentaux et en développant les compétences du monde actuel.

Le nouveau collège devra en effet permettre de renforcer l‘acquisition des connaissances de base alors que les élèves de France ont régressé en français, en mathématiques et en histoire ces dix dernières années. Pour cela, les programmes seront entièrement revus et des projets collectifs interdisciplinaires très concrets viendront donner du sens aux enseignements fondamentaux.

Le nouveau collège devra créer des temps qui tiennent compte des spécificités des élèves pour permettre la réussite de tous. Quand, à la fin de l’école primaire, 1 élève sur 8 ne maîtrise pas les compétences en français, il y en a 1 sur 4 à la fin du collège. « Cessons de traiter tous les collégiens de la même façon », demande la ministre. Ce sera le cas avec la mise en œuvre de l’accompagnement personnalisé, du travail en petits groupes…

Au total, les enseignements pratiques, l’accompagnement personnalisé et le travail en petits groupes représenteront 20 % du temps des enseignants, soit 4 à 5 heures chaque semaine.

Le nouveau collège devra aussi donner aux élèves les outils pour se projeter dans le futur, construire les compétences de demain. Cela passera par l’enseignement de la seconde langue vivante dès la 5e, l’acquisition d’un esprit critique dans le domaine numérique, l’apprentissage de la citoyenneté…

Le nouveau collège devra enfin devenir un lieu d’épanouissement et de construction de la citoyenneté : les emplois du temps seront construits autour des élèves, une pause d’1 h 30 à l’heure du déjeuner sera garantie, les conseils de vie collégienne seront généralisés et la création de médias encouragée…