Journée internationale des Droits des Femmes

Il n’aura échappé à personne que cette année, cette journée s’inscrit dans un contexte particulier : celui d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des Droits des Femmes. Les médias et les réseaux sociaux ont permis de mettre en pleine lumière les revendications des femmes que ce soit pour les luttes contre les violences faites aux femmes, le harcèlement sexuel, le sexisme et l’égalité femmes/hommes.

Le Parti socialiste a toujours été précurseur en matière de droits des femmes et il a fait de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes une de ses priorités. Cet engagement s’est concrétisé notamment sur la parité, sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, sur la lutte contre le système prostitutionnel, sur la lutte contre le harcèlement sexuel et le sexisme au travail… Pour autant, le mouvement mondial actuel et son écho en France nous imposent d’aller encore plus loin dans nos engagements.
Les lois ne doivent pas être des déclarations d’intention, il faut passer d’une égalité des droits à une égalité des faits. Il faut notamment arriver à une réelle égalité des femmes et des hommes dans le monde du travail pour lutter efficacement contre le harcèlement et le sexisme au travail, il faut offrir des environnements favorisant la liberté de parole des victimes de violences, sexisme ou harcèlement, il faut faire de l’éducation à l’égalité femmes/hommes tout au long de la vie, une politique publique… Enfin, nous devons être exemplaires au sein de nos instances internes tant sur la représentativité que sur la lutte contre le harcèlement et le sexisme.

L’année 2018, année de la refondation du Parti socialiste, doit impérativement nous permettre d’avancer encore plus loin dans nos propositions. Ce qui est fait pour les droits des femmes l’est au bénéfice de chacune, chacun d’entre nous et au bénéfice de la démocratie.

Olivia Agasse L’Honoré
Secrétaire fédérale aux Droits des Femmes