Édito du 02 octobre 2020

  ÉDITO   Construire ensemble la gauche d’après

Cette semaine, à l’occasion d’une longue interview dans Ouest-France, j’ai tenu à réaffirmer la ligne politique à laquelle je crois : celle du rassemblement à gauche dans les élections locales comme nationales.

C’est selon moi la stratégie gagnante, d’ailleurs nous en avons fait l’expérience lors des dernières élections municipales. Dans la plupart des cas, le rassemblement se faisait autour du Parti socialiste mais pas toujours, parfois nous sommes venu appuyer des candidatures de gauche et écologistes sans revendiquer la tête de liste et cela a aussi été payant. Nous n’en sortons pas affaiblis mais gagnants. Car il faut quand même bien mesurer dans quel état notre parti est sorti de la dernière présidentielle et tout le chemin qui nous reste à reconquérir notamment sur le chemin des idées et des propositions.

Alors quand je dis dans la presse que le Parti socialiste ne revendique plus le leadership, il faut bien comprendre qu’il ne le refuse pas non plus. Seulement nous n’en faisons pas un préalable à toute discussion avec nos partenaires.
Quand je précise qu’il faut un·e candidat·e unique de la gauche pour éviter le duel annoncé Le Pen / Macron, cela ne veut pas dire que le ou la candidate ne sera pas socialiste, cela sera peut-être le cas mais nous ne l’exigeons pas. C’est aussi un gage envers nos partenaires de gauche.

Nous devons prendre toute notre part au rassemblement, revendiquer cette position centrale dans la capacité à créer du collectif, affirmer notre ligne sociale-écologiste et démontrer comme cela a été le cas aux municipales que nous gagnons en rassemblant.

Dominique RAIMBOURG, Premier secrétaire fédéral