Archives de la catégorie : Actualités

Édito du 30 septembre 2022

 ÉDITO  Trois leçons italiennes

Dimanche 25 septembre, le parti d’extrême droite Fratelli d’Italia (Frères d’Italie) est arrivé en tête des élections législatives avec 26,4% (contre 4,4% en 2018). Avec ses alliés de la Lega (9% des voix contre 17% en 2018) et de Forza Italia (7% des voix), Fratelli d’Italia va donc diriger le pays à la tête de cette alliance d’extrême droite. Sa leader, Giorgia Meloni, va devenir présidente

Édito du 23 septembre 2022

 ÉDITO  D’hérons dans l’eau…
L’annonce de l’arrêt du projet d’Arbre aux hérons par Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole et maire de Nantes, a suscité de nombreuses réactions depuis une semaine. Ce grand projet d’Arbre aux hérons faisait rêver les un·e·s probablement autant qu’il ulcérait les autres. Projet culturel ? Grand manège ? Une chose est sure, le projet ne laissait pas insensible. Imaginé et porté par les créateurs de l’Éléphant

Édito du 16 septembre 2022

 ÉDITO  La Reine et le Président
Dans son livre, « Qu’est-ce qu’une nation », Ernest Renan, intellectuel du XIX° siècle définissait ainsi cette notion : « Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé et l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de

Édito du 09 septembre 2022

 ÉDITO  Financer la transition et la solidarité nationale

À l’heure où la question du financement de la transition climatique est posée dans le débat public, je me suis souvenu d’un article de Ouest-France en mars dernier qui m’avait marqué.
M. Gilles Martin, PDG de la société Eurofins y était interrogé en lien avec la crise sanitaire car sa société est leader dans les tests biologiques. Elle est nantaise d’origine et c’est

L’année zéro d’un nouveau paysage politique français

 #CamPuS22  | « L’année zéro d’un nouveau paysage politique français » 

Notre université d’été à Blois revient dans un contexte différent année après année. Et le contexte n’a jamais été aussi différent que cette fois-ci.

L’année dernière, à Blois, nous étions dans les startings blocks en vue d’une séquence électorale de tous les dangers. Après notre échec patent en 2017, il nous fallait redresser la barre en 2022. Nous n’y sommes pas parvenus au premier tour