Le PS au côté des agriculteurs pour une transition réussie

L’actualité de ces derniers jours c’est aussi le malaise agricole qui grandit et dont le gouvernement, au-delà des bonnes intentions, peine à prendre la mesure. Les syndicats agricoles FNSEA et CDJA lancent une série de protestations contre « l’agro-bashing » qui se sont traduits par des blocages un peu partout en France.

L’urgence climatique et le besoin exprimé par les consommateurs d’une plus grande transparence sur les produits alimentaires et les conséquences sur leur santé sont incontournables. Mais pour le Parti socialiste stigmatiser les agriculteurs et les montrer du doigt n’est pas la bonne solution dans un moment de grande fragilité économique et de désespoir.

Les paysans ne sont pas seuls responsables de cet état de fait qui leur est reproché, c’est le résultat de cinquante années de politiques agricoles publiques (cogérées avec la FNSEA), d’influence des lobbies de l’industrie agro-alimentaire et chimique… Ce modèle de production qui leur a été imposé et que la puissance publique a incité à suivre, arrive à bout de souffle. A la fois sur le plan économique et humain pour les paysans mais aussi sur le plan écologique pour le sol, notre santé et la planète.

Le Parti socialiste souhaite que des initiatives soient prises pour parler à tous les agriculteurs, pour fixer un cap durable et ainsi rendre la transition vers l’agroécologie supportable par des mesures concrètes qui ne soient pas uniquement des effets d’annonce, comme la dernière loi Egalim. L’agroécologie n’est pas l’ennemi de la compétitivité, loin de là. C’est une des clés pour retrouver du revenu, de la confiance et répondre aussi aux attentes des consommateurs.

La commission agricole 44