Abandon du projet de Notre Dame des Landes : Le Parti socialiste de Loire-Atlantique dénonce une vision à court terme

  COMMUNIQUÉ   Abandon du projet de Notre Dame des Landes :
Le Parti socialiste de Loire-Atlantique dénonce une vision à court terme

Le verdict sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes est tombé aujourd’hui. Ainsi, le transfert est enterré et la solution du réaménagement de l’aéroport actuel (Nantes-Atlantique) est le choix du gouvernement.

Ni les éléments juridiques (près de 170 recours contre le projet annulés), ni les éléments démocratiques (consultation citoyenne, Déclaration d’Utilité Publique), ni le soutien des grandes collectivités locales n’ont réussi à être entendus par le Président de la République, qui au passage, renie une promesse et un engagement fort de campagne.

La fédération du Parti socialiste de Loire-Atlantique ne comprend pas que dans un État de droit, on ait pu céder au chantage d’une opposition minoritaire et parfois radicale. Avec cette décision, le gouvernement prend le risque de la multiplication des contestations pour tous les nouveaux projets d’infrastructure dans notre pays.

La Loire-Atlantique est un des départements français les plus dynamiques, économiquement et démographiquement. Les politiques menées par nos collectivités locales n’ont plus à prouver leurs engagements sur les enjeux de demain : la social-écologie, l’emploi et le bien vivre ensemble. Ces enjeux, nous ne pouvons pas les négliger, comme vient de le faire le gouvernement, en enterrant un projet ambitieux et responsable, pour notre économie et pour notre environnement.

La fédération du Parti socialiste de Loire-Atlantique affirme que la décision de réaménagement de Nantes-Atlantique, décidé par le Président et le Premier Ministre, est une preuve de la méconnaissance de notre territoire, et s’inscrit dans une vision à court terme du développement structurel de l’Ouest de la France.

Fabrice Roussel, Premier secrétaire fédéral