Les socialistes de Loire-Atlantique : fier-e-s des réformes engagées, prêt-e-s pour les combats à venir

Vendredi 8 février, près de 500 adhérent-e-s du PS de Loire-Atlantique étaient réuni-e-s à La Carrière de Saint-Herblain pour une soirée conviviale de début d’année.

Au chapitre des discours, tous les intervenants ont souligné le contexte particulier de cette rentrée pour les socialistes. Pour la première fois depuis 10 ans, nous sommes aux plus hautes responsabilités dans notre pays, grâce à l’élection de François Hollande et la nomination de Jean-Marc Ayrault à Matignon.

Quelle fierté ! Et quelles responsabilités aussi, dans nos villes comme dans chacun de nos échelons démocratiques, en France et en Europe, que n’ont pas manqué de développer nos invités. Bilan de l’année passée et perspectives de la mise en œuvre du Changement et des élections à venir  :

– Antoine de Laporte, Animateur fédéral des Jeunes socialistes de Loire-Atlantique ;
– Philippe Grosvalet, Président du Conseil général de Loire-Atlantique ;
Christophe Clergeau, Premier vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire.

Avant de poursuivre la soirée sur une note plus conviviale, Fabrice Roussel a présenté ses vœux à l’ensemble des militant-e-s. Retrouvez ci-dessous le contenu de son intervention.

>> Télécharger le discours de Fabrice Roussel

 

Mes chers camarades, mes chers amis,

Je veux tout d’abord vous dire tout le plaisir que j’ai à m’exprimer devant vous ce soir pour la première fois depuis mon élection au poste de Premier secrétaire fédéral.

J’en profite pour vous remercier une nouvelle fois de la confiance que vous m’avez accordée. Je salue une nouvelle fois tout le travail réalisé par Alain Gralepois durant dix années à la tête de la fédération.

Je veux aussi saluer l’accueil qui nous est réservé ce soir par les militants socialistes de Saint-Herblain réunis autour de leur Secrétaire de section Hervé Corouge. Saint-Herblain est une ville importante pour la gauche, elle fait partie de la vague rose de 1977 avec l’élection d’un des plus jeunes maires de France, Jean-Marc Ayrault. Elle incarne l’action des socialistes dans nos communes : développer des logements accessibles au plus grand nombre, être offensif sur l’accueil d’entreprises et de commerces pour fournir des emplois et créer des richesses pour mener des politiques de solidarité, enfin, promouvoir les qualités environnementales du territoire. Merci donc à l’action des élu-e-s socialistes, qui avec l’ensemble de la gauche, se mobilisent chaque jour pour l’avenir de leur commune. Merci aussi à Charles qui eut aussi cette responsabilité de Premier secrétaire fédéral et avec qui j’ai plaisir à travailler à Nantes Métropole sur le développement économique.

Mes chers camarades, en 2012, vous avez été au cœur du changement voulu par les Français,  il faut donc qu’en 2013, vous soyez les porteurs de la réussite du changement pour qu’en 2014, vous soyez les acteurs de la réussite des élections locales.

Oui en 2012, vous avez été au cœur du changement voulu par les Français. Après 10 années d’injustices sociales, après 10 années de cadeaux faits aux plus riches, après 10 années d’affaiblissement moral de notre République, après 10 années de politiques menées sur les peurs, les divisions, les Français par la confiance qu’ils ont accordée à François Hollande ont souhaité le redressement social, moral et économique de notre pays.

Le résultat ne fut pas si large, et c’est bien votre mobilisation qui aura permis cette victoire. Vous devez être conscient que sans l’engagement de chacune et chacun d’entre vous, cette victoire n’aurait peut-être pas été au rendez-vous. Vous avez fait preuve d’une grande volonté durant la campagne présidentielle et, une nouvelle fois, notre fédération aura été l’une des plus actives, notamment sur le porte-à-porte. Cette dynamique s’est poursuivie au mois de juin avec l’élection record de 9 député-e-s de gauche sur 10 possibles. Ce résultat confirme l’ancrage de notre parti en Loire-Atlantique et démontre une nouvelle fois toute la qualité du travail de proximité mené par les élu-e-s et les militant-e-s.

Notre action consiste aujourd’hui, en 2013, à réussir le changement voulu par les Français. Là aussi, les parlementaires, le parti doivent s’appuyer sur vous, les militants car dans votre vie familiale, dans votre vie professionnelle, dans votre vie associative, vous connaissez les attentes, les souhaits, mais aussi les inquiétudes et les angoisses des Français. Et votre expérience quotidienne doit alimenter les décisions prises par les parlementaires, le gouvernement et notre parti.

C’est le sens du travail que nous menons dans cette fédération avec la nouvelle équipe du bureau fédéral que je salue pour son engagement.

Favoriser les échanges entre les parlementaires et les militants. Organiser des débats thématiques en section comme nous l’avons proposé aux secrétaires sur l’aéroport du Grand Ouest, sur le mariage ou encore la refondation de l’école. Organiser des rencontres avec des ministres comme nous le ferons ce mois-ci avec Marie-Arlette Carlotti sur l’exclusion ou encore Georges Pau Langevin sur les rythmes scolaires. Voilà les initiatives que nous prenons pour que vous puissiez vous exprimer sur les engagements à mettre en œuvre mais aussi pour que vous puissiez dans vos échanges expliquer les réformes réalisées.

Car, mes chers camarades, nous avons une chance historique au niveau national avec les socialistes aux responsabilités à l’Elysée, au gouvernement, à l’assemblée nationale et au Sénat. Comme nous avons une chance historique dans notre département avec une majorité de parlementaires, la responsabilité des pouvoirs régional et départemental, de nombreuses villes et intercommunalités à gauche.

Nous devons profiter de cette double chance pour amplifier l’action des socialistes.

Et dans ce sens, nous pouvons être fiers des premiers engagements tenus par François Hollande et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Jean-Marc, dont il faut saluer le courage, la volonté de mettre en œuvre les réformes voulues par les Français. Nous le connaissons bien, nous savons sa capacité à agir pour plus de justice sociale car il est proche des citoyens. Mais nous saluons aussi cette ambition à porter un nouveau modèle français basé sur la créativité, la mobilisation pour l’emploi, la réponse au défi écologique et la promotion de la laïcité.

Oui, nous pouvons être fiers des premiers engagements tenus par François Hollande, le changement est en marche.

Nous pouvons être fiers de la mobilisation pour l’emploi avec la création des contrats de génération et des emplois d’avenir. Nous pouvons être fiers de la mobilisation du gouvernement pour dessiner un avenir industriel à notre pays. Dans un contexte difficile, il faut évidemment saluer la commande du paquebot pour les chantiers navals, commande obtenue grâce à une mobilisation sans faille de l’équipe de Jean-Marc.

Nous pouvons être fiers de la priorité accordée au logement avec l’encadrement des loyers pour les relocations et la cession gratuite des terrains de l’État pour construire des logements sociaux.

Nous pouvons être fiers de la morale et de la dignité qui reviennent avec l’encadrement des rémunérations dans les entreprises publiques, la signature d’une charte de déontologie pour les ministres ou encore l’abrogation de la circulaire Guéant.

Nous devons être fiers aussi de l’engagement de François Hollande pour lutter contre le terrorisme et le fanatisme au Mali.

Nous pouvons aussi être fiers de la priorité accordée à l’école de la République. Avec la création de 60 000 postes, avec la lutte contre le décrochage scolaire, avec une vraie formation pour les enseignants, avec la réforme des rythmes scolaires, nous voulons refonder l’école de la République. Car refonder l’école de la République et refonder la République par l’école, c’est un seul et même mouvement. Et il n’y aura de redressement de notre pays sans le redressement de notre école.

Enfin, nous pouvons être fiers de nos ministres et de nos parlementaires qui en ce moment combattent la haine, l’hypocrisie, l’obscurantisme pour faire du mariage pour tous une grande et belle avancée pour l’égalité des droits. Face à une droite conservatrice, dangereuse dans ses rapports avec l’extrême-droite, qui ne regarde pas comment la société évolue, puisque même les conservateurs britanniques ont voté le mariage pour tous. Ce mariage pour tous, c’est ne retirer de droit à personne.

En effet, il faut sans cesse répéter que le mariage ouvert aux couples de même sexe illustre bien la devise de la République. Il illustre la liberté de se choisir, la liberté de décider de vivre ensemble. Enfin, nous disons aussi qu’il y a dans cet acte une démarche de fraternité parce qu’aucune différence ne peut servir de prétextes à des discriminations de l’État. Le mariage pour tous est aussi une formidable avancée pour la protection des enfants. Nous attendons impatiemment le 12 février pour fêter ensemble une belle avancée de la République.

Mes chers camarades, nous devons donc porter auprès des habitants de notre département la réalisation de ces engagements. C’est ce que nous ferons avec l’organisation des ateliers du changement.

Mais mes chers camarades, nous devons continuer de nous mobiliser pour que dans les prochains mois les engagements dont nous si fiers et dont vous me parlez tant, vous les militants socialistes soient tenus. Nous devrons être fiers de la procréation médicale assistée, là aussi pour sortir d’une terrible hypocrisie, nous devrons être fiers du non cumul des mandats qui fera souffler sur la vie démocratique de notre pays un vent de renouveau, nous devrons être fiers du droit de vote des étrangers aux élections locales pour donner un nouveau souffle à la citoyenneté et à l’avancée des droits.

Mes chers camarades, ces engagements sont ceux du Parti socialiste et de François Hollande. Si nous voulons, en 2017, continuer cette belle aventure de la gauche au pouvoir, dont notre pays a tant besoin, alors, que nous soyons militants, responsable dans notre parti, élu local, parlementaire, agissons dans le même sens car cet objectif nous dépasse et nous transcende.

À nous de prendre nos responsabilités pour réussir le changement en 2013.

Car, mes chers camarades, de notre capacité à réussir le changement dépendra la réussite aux prochaines élections locales et européennes.

2014 se prépare maintenant. À travers les échanges que j’ai avec vous dans les réunions de section, je ressens votre envie forte de continuer de vivre cette belle action de la gauche au pouvoir dans notre département.

Mes chers camarades, c’est une chance pour tous les habitants que la Région, le Département, de nombreuses communes et intercommunalités agissent en cohérence, en concertation pour porter le même projet de territoire. Celui qui consiste à faire de la cohésion sociale, du développement économique, de la qualité de vie accessible à tous et d’une citoyenneté dynamique les priorités de notre action quotidienne. Notre travail commun nous permet d’aller plus loin, plus vite.

Et les habitants de Loire-Atlantique peuvent compter sur l’action des élus socialistes pour porter une forte ambition de notre territoire.

Si nous résistons mieux à la crise, c’est parce que nous avons toujours été mobilisés pour préparer l’avenir, anticiper les évolutions socio-économiques et rester un territoire accessible à la France et au reste de l’Europe. Et je veux saluer ici la mobilisation des élus locaux qui portent la réalisation de l’aéroport du Grand Ouest pour faire en sorte que demain notre territoire soit toujours un territoire accessible et créateurs d ’emplois. Vous pouvez compter sur la mobilisation de notre fédération pour montrer toute l’utilité de cet aéroport.

Comme vous pouvez compter sur notre mobilisation pour préparer les élections municipales de 2014, pour favoriser le renouvellement et la diversité, pour travailler au rassemblement de la gauche mais aussi conquérir de nouvelles communes.

Enfin 2014, sera une année importante pour l’avenir de l’Europe. Les socialistes ont connu des moments difficiles sur l’Europe : traité constitutionnel, élections au parlement en 2009.

Cette année doit donc être une année de mobilisation et de rassemblement pour porter un projet ambitieux pour une Europe plus sociale et plus démocratique. François Hollande l’a dit : « L’Europe ne peut se contenter d’être un marché, un budget, une monnaie, aussi précieux soient ces instruments, elle ne peut pas non plus être une somme de traités, un ensemble de règles, nécessaires, pour vivre ensemble. L’Europe ne peut pas être non plus une addition de Nations, chacune venant chercher dans l’Union ce qui lui serait utile pour elle et pour elle seule. L’Europe, parce que c’est son histoire, parce que c’est son destin, est avant tout une volonté politique ».